Grosse fatigue après l’amour (homme): que faire ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Il est normal de se sentir affaibli lorsqu’on a fourni de gros efforts et dépensé de façon intense son énergie. En effet, la fatigue renvoie très souvent à une lassitude ou à un épuisement. Stressant n’est-ce pas ?

Le fait de s’imaginer se retrouver dans cet état après des moments intimes avec sa partenaire peut vous stresser en tant qu’homme. Que faut-il donc faire pour remédier à cette situation de grosse fatigue après l’amour chez l’homme ?

Toutes les réponses à cette question dans cet article.

Grosse fatigue après l’amour (homme): que faire ?

Grosse fatigue après des rapports sexuels : choisir le moment

Le fait de parler de moment ici n’est pas pour insinuer qu’il faut établir une sorte d’emploi de temps ou de planning du sexe à respecter tel un élève consciencieux.

Il est plutôt question d’observer le moment où vous commencez vos ébats sexuels afin de modifier les heures si cela est nécessaire.

La fatigue venant à la suite de dépenses en énergie, il est tout à fait logique qu’on ressente une grosse fatigue après avoir fait l’amour si on a au préalable effectué des tâches dures ou des travaux physiques intenses.

Prenons le cas d’un homme qui a un rapport sexuel autour de dix heures du matin. Il est clair qu’ayant encore toute sa vigueur du réveil, même s’il fait l’amour intensément, n’ira pas s’affaler à cause de la fatigue.

Tenir compte de sa condition physique pour ne pas être épuisé après l’amour

Il est logique de penser aux muscles, mais ne vous y trompez pas. Ici, nous faisons allusion à l’âge. En effet, plus on prend de l’âge, plus on ressent les effets qui accompagnent cette étape de vie.

S’il est vrai que le sexe fait beaucoup de bien et procure vraiment du plaisir, il n’est pas normal de s’y adonner de façon régulière et intense après un certain âge.

Cela ne veut pas dire que les personnes âgées ne peuvent pas avoir une vie sexuelle épanouie. Il est juste question d’être équilibré, car c’est aussi une activité physique demandant de l’énergie.

Demander l’implication de son partenaire sexuel

Le sexe implique une dépense en énergie. Des études ont pu ressortir que les hommes se sentent plus fatigués après l’acte sexuel parce qu’ils dépenseraient plus d’énergie.

En raison de leur situation physique plus importante que celle des femmes, ils sont très souvent enclins à mener la chose de bout en bout.

L’une des solutions serait alors de permettre à l’autre de participer à l’acte. De cette façon, on permet à l’autre non seulement de s’exprimer mais aussi de s’épanouir ; et la dépense en énergie est donc amoindrie.

L’avant et le pendant du rapport sexuel

Selon certains sondages, les préliminaires et les phases de récupération ne représentent pas le fort des hommes. Ces points sont peut-être banals pour certains mais en fait, ils sont nécessaires.

Pour ce qui est des préliminaires, c’est comme une préparation, une sorte de préalable un peu comme les échauffements avant un match de football.

En ce qui concerne les petites pauses, elles aident à souffler un peu, avant de reprendre (en disant des mots doux à sa compagne ou en le faisant avec un peu plus de lenteur, par exemple).

De telles habitudes pourraient vous aider à ne plus ressentir une fatigue intense après l’amour.


Lisez aussi:

Fatigue permanente: quand l’homme n’a plus de jus…

Impuissance masculine : comportement et caractère de l’homme impuissant