J’ai 30 ans et j’ai un problème d’érection : témoignage

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Un problème d’érection est problématique pour le couple. Mais il ne doit pas être une fatalité, comme nous le montre Laurent.

J'ai 30 ans et j'ai un problème d'érection : témoignage

Témoignage : une jeunesse animée

Quand on est jeune, on profite de la vie et on multiplie les expériences. C’est le cas au lit où certains hommes connaissent plusieurs partenaires sexuelles.

Laurent, 30 ans, raconte : « Je me suis dépucelé assez vite, vers 17 ans. C’était avec une belle blonde du lycée. Cela s’est très bien passé, le plaisir était immense ». Par rapport à ses potes, il n’a pas donc pas vraiment rencontré de difficultés.

« La première fois, c’est toujours particulier on le sait. Pour moi, j’étais assez relâché et pas stressé. Le fait que ma copine de l’époque ne soit pas vierge a pu aussi faciliter la chose. Je me souviens de mes potes qui avaient vécu quelque chose de compliqué ».

Le début de la vie d’adulte est la période où on découvre réellement son corps et celui des femmes. Il est donc important de ne pas stresser par rapport à ça. L’expérience vient avec la pratique donc il ne faut pas hésiter et y aller.

Si votre première fois s’est mal passée, n’abandonnez pas tous les rapports sous ce prétexte. Cela ne pourra qu’aller mieux.

Laurent est un bon élève, obtient son baccalauréat et part étudier à la fac. Forcément, il a rencontré du monde : « La fac c’est pour moi la meilleure période de ma vie. Venant d’une petite ville de province, j’ai dû monter à Paris pour mes études.

Forcément on quitte le domicile familial, on découvre la vie étudiante et la liberté ». C’est à ce moment qu’il enchaine les conquêtes. « Je ne vais pas vous cacher que la fac a été une période très active sexuellement parlant.

C’est un lieu où on rencontre énormément de personnes et donc des filles. J’ai personnellement eu un bon nombre de relations. J’en garde des bons souvenirs car j’ai pris beaucoup de plaisir ».

Il se souvient notamment : « Une fois on a fait une soirée chez un ami. J’ai rencontré une fille à ce moment et le feeling entre nous était bon. Malheureusement j’ai beaucoup bu et au moment de faire l’amour avec une fois chez moi, pas moyen de bander.

Je n’arrivais pas à avoir une érection, c’était la panne ». C’est à partir de ce moment là que les problèmes ont commencé.

Les troubles de l’érection à 30 ans

Laurent poursuit : « Aujourd’hui, je suis avec une autre fille. Mais mes problèmes d’érection continuent. Après les pannes, je continuais à ne plus bander donc j’ai consulté. Je souffre finalement d’une hyperthyroïdie, ce qui joue sur mes érections.

Le début a été difficile car j’ai souffert psychologiquement de cette situation. Heureusement, ma copine actuelle m’apporte un grand soutien et on met tout en œuvre pour faire disparaitre ce problème.

Je travaille ma respiration, j’ai modifié mon alimentation pour retrouver le plaisir au lit. Des améliorations sont déjà visibles ».

Comme Laurent, il ne faut pas être fataliste. Les problèmes d’érection peuvent arrive mais ne sont pas insurmontables.


Lisez aussi:

Infertilité chez l’homme: quelle solution rapide ?

Je suis fatigué et je bande mou : comment faire ?